Retour d’expérience : Pickanews, la veille médias à la carte

attachée de presse tourisme

Me voici de retour pour un deuxième article du thème retour d’expérience. Après l’outil Datapresse, je me penche cette fois sur Pickanews, une plateforme de veille médias à la carte.

Pickanews appartient à Kantar media et se définit comme un moteur de veille et d’analyse quantitative des médias. Il surveille plusieurs milliers de médias, selon les configurations que le client aura créé. Je suis abonnée depuis le début de l’année 2017. En pratique, cela est très simple. Pickanews a l’apparence d’un moteur de recherche type Google, avec une barre de recherche où l’on tape des mots clés. Rien de plus simple jusque là : vous cherchez le nom d’un client, d’un concurrent, d’un événement ou autre, et Pickanews fait remonter les résultats classés en trois catégories : la presse, internet et Twitter. C’est plutôt clair et très intéressant : on peut rechercher ce que l’on veut, quand on veut. On peut également enregistrer ses recherches en créant une alerte : si l’on souhaite consulter régulièrement les résultats pour l’ensemble de mots clés « bouquet de fleurs », on peut enregistrer cette recherche, et l’on n’aura plus qu’à la lancer à la prochaine connexion pour voir figurer les résultats. Le client n’aura donc pas besoin de remplir à nouveau les critères de recherche. D’ailleurs, les critères de recherche sont assez basiques : je tape le ou les mots clés souhaités, puis j’ai la possibilité de rechercher sur une période en particulier. Je peux ensuite affiner.

Concernant le prix des prestations de Pickanews, il faut souscrire à l’un des abonnements, 3 mois ou 1 an, puis acheter des unités : à partir de 60 unités. Chaque parution téléchargée sera décomptée des unités achetées.

Les gros points forts de Pickanews semblent évidents : le client n’est pas cantonné aux seuls mots clés auxquels il aura souscrit, comme j’ai pu le voir pour d’autres outils de veille. Il recherche ce qu’il veut, quand il le veut. Il peut même remonter dans le temps, et télécharger des parutions anciennes, à moins qu’elles ne soient plus disponibles au téléchargement (selon les accords conclus avec les éditeurs), ce qui arrive régulièrement. Les prix sont intéressants par ailleurs et la prise en main est très rapide.

Le point faible, qui est cependant celui de tous les outils de veille : l’impression de manquer des parutions ou de les obtenir tardivement ! Parfois, l’outil est très réactif et recense les parutions à peine publiées, parfois, quelques jours sont nécessaires pour que je reçoive des parutions que j’attendais.

Globalement, je suis satisfaite par l’outil. Mais j’attends encore quelques mois pour me forger une opinion définitive. J’en reparlerai par ici.

Posted on: 24 avril 2017, by :

1 thought on “Retour d’expérience : Pickanews, la veille médias à la carte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.