RP : que faut-il faire quand l’actualité est perturbée ?

RP : que faut-il faire quand l’actualité est perturbée ?

Quand on est attaché-e de presse, il arrive très régulièrement que l’on soit confronté-e à un « bousculement des programmes ». En effet, puisque nous travaillons en étroite collaboration avec les médias et les journalistes, nous sommes entièrement dépendants de l’actualité. Certaines grosses informations peuvent être prévisibles, à l’image des marronniers (vacances scolaires, numéros spéciaux, jours fériés, Noël), d’autres peuvent être ponctuels mais planifiés : élections, grands salons…

Mais quand une actualité surgit de nulle part et vient complètement bousculer les programmes, comment réagir ? Alors que les médias sont actuellement très impliqués à informer sur le virus COVID-19, comment faire face à cela en tant qu’attachée de presse ? En ayant des clients dans la santé, je suis confrontée à cette problématique. Mais cette actualité va bien au-delà des problématiques de santé et tous les secteurs (et donc tous les journalistes) sont touchés.

Déjà, faire preuve de prudence. En effet, il est préférable de modifier ou d’annuler certains évènements prévus par exemple. Pour éviter de maintenir un évènement qui risque d’avoir peu ou pas d’impact en fonction des circonstances, il est toujours préférable de s’organiser en amont plutôt que de s’entêter. Il faut également suivre les recommandations officielles du gouvernement (s’il y a lieu d’être) et ne pas faire de zèle.

Il faut également informer et communiquer tout en transparence. En effet, c’est la clé pour maintenir de bonnes relations avec les médias. Faire preuve de compréhension et de souplesse est gage de professionnalisme et s’adapter aux contraintes !

Et enfin, il faut éviter de surfer sur un phénomène d’actualité plutôt négatif pour communiquer. Je n’aime pas du tout le concept de profiter du malheur des uns et s’en servir d’angle d’approche pour communiquer ou faire sa propre publicité. C’est mon avis personnel mais c’est la ligne que je préfère suivre pour être droite dans mes bottes.

Quand l’actualité est perturbée, il est donc possible de continuer à communiquer tout en étant conscient de ce qui se trame en rédaction, pour faire preuve de souplesse et de compréhension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.