Comment j’ai choisi le métier d’attachée de presse ?

orientation attaché de presse

Il n’est pas toujours facile de trouver sa voie. Et l’orientation est souvent un vrai casse-tête au lycée : entre les envies et les aspirations, on se cherche souvent. Je me permets donc de faire un article afin d’expliquer comment j’ai trouvé ma voie.

C’est en classe de première, au lycée, que l’occasion m’a été donnée de découvrir le domaine de la communication. Lors d’un rendez-vous pédagogique, ma professeure principale m’a conseillé le métier d’attaché-e de presse, qui selon elle, me correspondait bien. Après m’avoir également renseigné sur l’EFAP, l’école française des attachés de presse et des métiers de la communication, j’ai décidé d’entreprendre des études en communication à Paris.

Débuter des études supérieures dans la capitale était un rêve et l’EFAP m’offrait cette possibilité. Diversité des cours, professeurs compétents, j’ai appris en quatre ans à connaître les médias, leur histoire, mais également les techniques de marketing, le droit l’image, la rédaction grâce aux outils de communication et pour finir l’anglais. Mais cela m’a surtout permis d’effectuer plusieurs stages; un réel plus.

J’ai commencé mon parcours professionnel en première année en intégrant une petite agence de relations presse. Cela m’a permis de comprendre les bases du métier d’attaché de presse telles que les relances. Être confrontée à la vie en entreprise, pas toujours évidente, m’a été utile pour mes autres expériences professionnelles. Par la suite, en deuxième année, j’ai effectué un stage dans la maison de couture Guy Laroche. Un secteur très exigeant qui m’a aussi beaucoup formée. Mes missions étaient de l’ordre de l’événementiel, des relations presse et publiques et des réseaux sociaux. En troisième année, c’est au sein du magazine web Staragora que j’ai effectué un nouveau stage. Cela m’a perfectionné dans la maîtrise de l’écriture et m’a permis de connaître l’envers du décor.

Pour ma dernière année d’études, je suis retournée chez Guy Laroche car les stratégies de communication, les relations avec les journalistes, l’organisation d’interviews me plaisaient tout particulièrement.

A la fin de ce dernier stage, j’a été embauchée. Mais après quelques années dans cette maison de couture, je suis retournée en agence de relations presse avant de me mettre à mon compte. Et aujourd’hui, je sais que c’est ce qui me correspond le mieux : exercer en tant que Freelance.

Posted on: 27 novembre 2017, by :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.